26 novembre 2017

André Bonnet Photographe

Une brève biographie d’André Bonnet photographe

André Bonnet 1962 Montreuil

André Bonnet photographe, 1962 Montreuil photographié par Claude Blondel

 

André Bonnet photographe, est né à Asnières en 1903, il est le fils  aîné de Félix Bonnet  lui aussi photographe portraitiste alors établi 15 rue de la station à Asnières. Élevé  au révélateur familial, André fera ses études au lycée Condorcet à Paris.

André  Bonnet, se différenciera de son portraitiste de père vers 1925 en se passionnant pour les agrandissements photographiques géants. Il les adaptera aux façades de cinéma, à la décoration des grands magasins parisiens ainsi qu’aux grandes expositions parisiennes : Salon de l’Auto, Arts Ménagers, Salon de l’Agriculture etc… Il déposera un brevet pour ses silhouettes photographiques agrandies, montées sur contre-plaqué, découpées et mises en couleur manuellement par aérographe.

André Bonnet photographe et les agrandissements géants.

Les  agrandissements géants seront  la grande activité de son parcours photographique. Il eut la chance de collaborer à l’épopée du cinéma français d’avant-guerre pour les sociétés Gaumont et Pathé.  Les studios rue Francoeur sont à proximité de son atelier   d’artisan photographe rue des Fusains à Montmartre. Il travaille pour les films tels que : «  la Kermesse Héroïque », « Le jour se Lève » « la Bête Humaine » et d’autres encore.  Les façades du Gaumont-Palace, du Rex ou du Wepler seront recouvertes de ses agrandissements géants; ils  atteignent parfois 150 m2 et sont  entièrement mis en couleur à la main.

En 1928 il va créer pour le Salon de l’Auto un diorama de 80 m2 représentant les constructeurs automobiles européens visitant les usines Dunlop de Montluçon pour le 40 ème anniversaire du pneumatique. Ce travail titanesque, alors nouveau dans le monde photographique le lancera définitivement, lui permettant de s’y faire un nom.

Il se marie en 1942, il aura cinq enfants. Il quitte Paris pour Gambais (78). Puis, revient Boulevard  de Charonne à Paris et repart s’installer à Ozoir la Ferrière(77). C’est en  1957 que  pour le magasin Esders rue de Rivoli à Paris, il agrandira une photo du spéléologue Carteret représentant une grotte. Cet assemblage atteindra 550 m2. Ce sera là sa plus gigantesque réalisation.

André Bonnet photographe et la photographie en relief

C’est en 1960 que son fils cadet devient à son apprenti. Après  encore un déménagement à Montreuil André revient définitivement sur Paris . Au coeur de la capitale dans le Marais, rue Ste Croix de la Bretonnerie puis rue des Blancs Manteaux un splendide hôtel particulier il  continue agrandissements et reportages en aménageant un très beau studio. C’est là que son frère Maurice  lui procure un appareil  de prise de vue en relief permettant d’obtenir des photos  3D par réseaux lenticulaires. Il devient un des licenciés de l’Anvar et du CNRS un second fils les rejoint. Tous travailleront officiellement pour l’exposition universelle d’Osaka.  Ils  photographient en relief avec  ses deux fils, pour la Ville de Paris et le Syndicat de la Haute Joaillerie parisienne, une fabuleuse collection de bijoux  ainsi que les artistes célèbres et  images 3D   qui  iront  représenter la  ville  de Paris au Japon : Gilbert Bécaud,  Georges Brassens, Juliette Gréco,  Michel Piccoli qui accompagne Juliette Gréco  aura aussi on portrait en 3D . Toute sa vie il aura photographié nombre d’artistes, comédiens, musiciens  ou  auteur compositeur interprète ainsi Léo Ferré parmi tant d’autres.

André Bonnet photographe était un professionnel  complet. Il disparait en 1983 à Paris à l’âge de 80 ans. Deux de ses fils forment la 3ème génération de photographes, tous deux actuellement Asnièrois sont donc revenus au berceau familial de la photographie où exerça Félix Bonnet, le père et le grand-père.

Alain Bonnet 25 11 2017

André Bonnet photographe à l'aérographe devant un portrait de

1950 André Bonnet,  il travaille à l’aérographe sur  un  agrandissement,  c’est un portrait  de Maurice Chevalier.