Jacques Bertin, Maurice Bonnet, Marshall Mc Luhan 1967

Point de vue Images du Monde

Nuit de l’Image 1967

Where is Mister Bonnet ?

En page centrale  de l’hebdomadaire  POINT DE VUE IMAGES DU MONDE du 22 décembre 1967 un article  d’Albert Plécy relate  un événement  exceptionnel :  LA NUIT  DE L’IMAGE . Cela se déroule à Paris  tandis  qu’outre Atlantique  il se passe des choses  tout aussi extraordinaires autour  des nouvelles images.  L’article présente de nombreuses photographies en noir et blanc.  C’était il y a cinquante ans  et  on y trouve  côte à côte  les portraits de Jacques  Bertin,  Maurice Bonnet, McLuhan  dans les cubes de la machinerie de Svododa …

  » Dans  le monde de l’Image deux  bombes viennent d’éclater au Canada. La première, philosophique  avec la « Galaxie Gutenberg » de Marschall Mc Luhan, la seconde technique avec les procédés audio-visuels mis en oeuvre dans les différents pavillons de l’exposition de Montréal  l’été dernier ».

(…)  Le nouveau véhicule de la culture dit Mc Luhan , ce n’est pas le livre, c’est la télévision.  la galaxie Marconi, issue de l’électronique, est en train de se substituer à la galaxie  Gutenberg. la deuxième bombe fait voler  en éclat le cinéma traditionnel. C’est l’écran à 360 degrés ;  c’est la  machinerie de  Swoboda qui projette  avec 40 caméras à la fois  des images sur des cubes  et des cylindres animés ; c’est le  Kino-automat  où le spectateur décide  de l’évolution de l’action du film ; c’est le comédien  qui sort de l’écran  ou y pénètre à nouveau  avec  « Lanterna  Magica » ; c’est le dia-poly-écran avec 224 projecteurs  réglés électroniquement (…)

(…)  C’est pour prendre conscience  de ce phénomène que les  « Gens d’images » ont convoqué  leurs amis  au cours d’une soirée qui fera date . Maurice Bonnet  était là.  Professeur au CNRS il présentait ses dernières images en relief  stupéfiantes de vérité. Le Professeur Maurice Bonnet  est mondialement reconnu  comme le plus grand  spécialiste des films  et surfaces « gaufrées » avec plus de 100 images rassemblées sur un format 30 x 40 réparties sur un lignage de 70 000 unités . Demain grâce à lui, les personnages des films  évolueront  parmi les spectateurs.  « 

Cet article d’Albert Plécy  relate avec enthousiasme   la venue des cinq cent techniciens de l’image  venus à titre divers qui se pressent  à cette Nuit de l’Image sur les bateaux-mouches de Jean Bruel.

« Dans la machinerie de Swododa , nous avons placé symboliquement côte à côte , Jacques Bertin, Maurice Bonnet, Mc Luhan : trois géants de la civilisation de l’image . « 

L’article évoque la présentation de la  Sémiologie graphique par  Jacques Bertin  – dont  on fête  par ailleurs en cette fin d’année 2017  le cinquantenaire  de la publication  à l’ EHESS  –  en ces termes  :

(…) il fait passer  la cartographie, figée depuis un siècle et demi , à l’heure des satellites et de l’électronique. »

Quelle coïncidence ! dans l’épisode 12 du webdoc  il est fait allusion à cette archive de la presse  de l’année 1967,  vous pourrez   voir  la photographie  de la machine de Svoboda  avec les trois hommes animée par un petit montage par les stagiaires  de la formation Transmedia  d’ACT Toulouse.

En proposant le lien sur  Jacques Bertin  cartographe je rappelle  de ne pas le  confondre  avec  son homonyme le chanteur  contemporain. La petite galerie  d’images a été réalisée à partir du montage  video du webdoc.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *